Bafouille nocturne – Le retour poétique

L’air ne peut se faufiler entre nos corps coupables
L’espace n’existe plus, le vide a disparu.

Publicités

Apprécier l’instant – Bafouille nocturne

Tu marches dans la rue. Pas de bruit, pas âme qui vive, qu’éclairage et talons.

Partir un jour…

Le rêve de toute une vie ! Presque un objectif inatteignable a accomplir ! Le paradoxe commence là.