A bout de souffle.

Ce soir j’ai le blues, j’ai le spleen, je suis usée…

Educ depuis plusieurs années sur Marseille, ma ville natale, ma ville de coeur, ma ville d’attache, je suis aujourd’hui fatiguée.
J’ai connu des gosses déchirés par la vie, des familles fracassées par le système, des institutions croulant sous la politique, des équipes à bout de souffle, des « chefs » impuissants…

Bref j’ai connu notre réalité du quotidien.
Aujourd’hui je me le prends en pleine tête, Ça y’est, elle m’a atteint.
Jusqu’à maintenant j’essayais de la comprendre, je lui trouvais des excuses, je me battais pour la défendre, je l’analysais pour l’améliorer, je m’y pliais par dévouement, je l’acceptais par vocation… Cette réalité m’a épuisé.

Mon innocence,
Comme j’aime l’appeler quand d’autres en parlent comme naïveté,
Continuellement à s’éloigner, Sans que je puisse la rattraper.

Je n’envisageais pas me battre contre elle,
Mon énergie était pour eux,
Elle me prend tout même mes ailes,

Je ne pensais pas pleurer pour elle,
Mes émotions étaient pour eux,
Elle emporte tout, même mes rêves.

Mais ils persistent, ils veulent éclore,
Convaincu qu’ils sont réponses,
Pour une vie multicolore.

Je l’avoue, je le reconnais, aujourd’hui je pense arrêter.
J’aspire à une vie calme, positive, pleine d’espoir, aux multiples ressources, tournée vers les possibles, éloignées des freins fictifs.
Je me rêve dans une petite maison au beau milieu de notre campagne du sud à planter mon potager, à avoir une ou deux chèvres, à faire de la couture, à faire de la musique, et surtout à transmettre. Transmettre par ce mode de vie, transmettre des valeurs et des principes, transmettre des outils et théories longuement expérimentés.

J’ai envie de construire un cocon de candeur où chacun pourrait venir se ressourcer pour avancer et se recentrer.

Je veux m’éloigner de ma ville, je veux fuir la violence, je veux revenir à l’essentiel.
Je rêve de créer un lieu de démocratie participative, d’éducation populaire, de citoyenneté positive, de déploiement de capacité, de développement personnel, d’exploration des possibles. Je veux l’ouvrir aux jeunes, aux personnes isolées, aux personnes en perte de vitesse, aux personnes dans l’envie de partager.

Je rêve de tant de choses …
Je suis éduc de MECS,
Je suis éduc de séjour adapté,
Je suis éduc des quartiers,
Je suis éduc fatiguée,
Je suis éduc de 28ans.
Je lutte contre l’envol de cette éduc de 18ans que j’étais.
Je me refuse de tout lâcher. Je fais confiance à mon instinct. Je veux écouter mes rêves.
Ce 1er avril je me libère.

Mes chaines se brisent, je vais pouvoir.
Tout préparer pour respirer.
Tous rêves enfin réaliser.
Mes freins s’éloignent, je veux y croire.

 

Règle numéro 1 : Respecter qui je suis, respecter mon éthique, respecter mes envies, respecter la professionnelle que je suis.
Règle numéro 2 : Y aller et ne pas reculer face aux réminiscences d’angoisses. Oser changer et prendre des risques. Penser à tout en laissant place à l’imprévu de la rencontre ou de l’idée saugrenue.
Règle numéro 3 : Vivre ma vie, mes rêves, mon moi professionnel.
J’ai laissé aller mes doigts sur le clavier. En est sorti l’expression de ma passion que je ne veux laisser s’envoler. Désolée pour le Pavé, Désolée pour la non relecture qui laissera les fautes intactes, Désolée pour le cassage de moral, Et,
Merci pour ceux qui seront allés au bout sans être à bout.

Aujourd’hui 4 Avril, j’ai fait mon chemin, je me suis requinquée, j’ai retrouvé une niak, mais surtout j’ai maintenant un besoin, une nécessité, de créer. Objectif : ne pas lacher l’affaire face aux difficultés en vues ! Alors suite au prochain épisode !

Publicités

4 commentaires Ajoutez le vôtre

  1. ptb41 dit :

    Remettre de temps en temps les pendules à l’heure , exprimer ce qu’on ressent , en un mot vider son sac et repartir sur le chemin pour aider les autres . c’est très sain et nécessaire , la vie n’est pas un long fleuve tranquille. J’ai tout lu jusqu’au bout et la conclusion me réjouit . Bises et bon courage pour la suite.
    ps Un petit voyage à l’étranger serait de bon aloi pour recharger tes accus. .

    J'aime

    1. KanCKonYVa dit :

      Un petit voyage à l’étranger…. Mais que jen rêve ! Ça fait 6mois que je ne suis pas partie et ça démange de plus en plus ! Mais qui dit plus de travail, dis plus trop d’argent ^^ et nouveau projet donc potentiel déménagement rapidement donc besoin d’argent ! « Aaah si jetais riche »… que je m’ennuierais !!!! 🙂
      Merci pour tes jolis mots de soutien ça fait du bien au moral dis donc !

      J'aime

  2. Lorsque écrire prend des allures de soupape, les mots comme lâcher-prise, puis rebondissent pour poursuivre la route que l’on s’est tracé, c’est génial à lire ! 🙂
    Bon courage pour la suite !

    J'aime

    1. KanCKonYVa dit :

      Aaaah très clairement ce soir la ils m’ont permis de m’apaiser et de me recentrer sur mon essentiel ! Et quel plaisir de revoir un peu d’espoir dans ces périodes de coups durs !
      Maintenant il ny a plus qu’à 🙂
      Merci pour ce courage que tes mots m’envoient ! A très bientôt par ici ou là bas !

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s